Surface :250m2

Localisation : Caluire et Cuire (69)

Mission :Conception et réalisation d’une terrasse à paliers

Maîtrise d’ouvrage : Mr et Mme T.

Equipe : Samuel Bonnefoi BE Catalpa/paysagiste dplg, Romain Lacoste Paysagiste dplg, Paul LeurentPaysagiste dplg

Phase : Chantier livré 2017

Prolongement vital de la maison, la terrasse apparait de plus en plus comme une pièce supplémentaire que l’on habite et de moins en moins comme un appendice où il est bon « griller sa viande ».

Parée de bois ou de pierres, perméable et percer de failles végétalisées, colorées ou belvédère sur le paysage, les terrasses d’aujourd’hui n’ont comme seule limite les envies parfois excentriques de leurs propriétaires occupants.

(re)mise à niveaux

 Cette réalisation porte sur la volonté de créer un espace de réception partagé en suivant deux paliers distincts. Les deux terrasses en bois et dalles pierres sont séparées par une large et vaste banquette qui fait office de marche.

Ces deux espaces sont directement en lien avec un jardin qui trouve son originalité dans les terrasses successives qui le structurent. Les grandes lignes de cette terrasse, marquée par la succession d’assises, de dossiers ou de planchers, trouvent une réponse dans les paliers végétalisés qui structurent en arrière-plan le jardin.

Tel un point d’articulation, un vaste bac recevant un olivier vient bousculer les lignes tendues de chaque aménagement et se fraye une place centrale, s’affranchissant et connectant à la fois chacun des espaces périphériques (terrasse basse et hautes, lignes de traverse, escalier et talus végétalisé).

Le projet Q baptisé ainsi au regard des formes qu’il dessine, met en avant la fonctionnalité et l’imbrication d’usages que l’on peut soumettre aux espaces de petite et moyenne taille. D’un lieu unique peut s’entrevoir l’image d’un cocon festif aux ambiances différentes et usages mitoyens, à la chaleur latente changeante et au contact à la végétation sans cesse renouvelé suivant l’angle où se porte le regard.

La difficulté du projet Q réside dans sa structure à la fois espace de circulation et espace de repos, espace de plantation et dossier. Son efficience réside ainsi dans une étude technique approfondie faite en amont permettant d’assurer durabilité et résistance dans le temps.

L’audace du projet Q est matérialisée ici par l’utilisation de deux essences de bois locales et non traitées, à savoir du mélèze naturellement imputrescible comme lame de platelage et du chêne en traverses de sections variées pour habiller les contremarches, bac et cheminement en pleine terre.